Coronavirus, à quoi se tenir maintenant ?

waar moeten we ons nu aan houden?

Depuis une semaine, le confinement dans notre pays est entré dans une nouvelle phase. Les règles de la distanciation sociale sont progressivement assouplies, les entreprises peuvent redémarrer et les magasins sont autorisés à ouvrir leurs portes. Et à partir du 18 mai, certaines des écoles recommenceront à enseigner. « Après sept semaines de sacrifices, il est maintenant temps de se tourner vers l’avenir », déclare la première ministre Sophie Wilmès.

C’est précisément dans cette phase de législation plus souple que la responsabilité individuelle est mise en jeu. Pour votre propre santé et celle des autres.

Qu’est-ce qui est obligatoire et qu’est-ce qui est raisonnable dans cette phase de la pandémie ? Quelques-uns des avis les plus récents de l’Organisation Mondiale de la Santé et du gouvernement national.

Masques buccaux obligatoires

masque

À partir du 4 mai, le port du masque buccal est obligatoire pour toute personne de plus de 12 ans dans les transports publics en Belgique. Une mesure similaire entrera en vigueur aux Pays-Bas le 1er juin. Bien que des doutes subsistent quant à l’efficacité des masques buccaux comme protection contre l’infection, certains éléments indiquent que les masques buccaux réduisent le risque que les personnes infectées contaminent d’autres personnes. Vous portez un masque principalement pour protéger les autres. De nombreuses informations et conseils sur les masques buccaux et sur la manière de les porter, de les laver et de les manipuler sont disponibles sur le site web Coronavirus du gouvernement.

Pour ceux qui veulent fabriquer leurs propres masques buccaux : vous trouverez ici un bon manuel

Une étude de l’université de Chicago vous suggère le matériel que vous devriez utiliser. Les chercheurs ont soufflé de l’air embué avec des gouttelettes de différentes tailles à travers des matériaux de test et ont exprimé la capacité d’arrêter les gouttelettes en pourcentage. Bien que les tests aient été effectués en laboratoire et ne garantissent pas contre la contamination dans la pratique, les résultats peuvent être utiles à ceux qui veulent fabriquer leur propre masque.

Soyez attentifs aux symptômes

symptômes

L’Organisation Mondiale de la Santé conseille de se faire tester si vous souffrez de fièvre, de toux sèche et de fatigue. Parmi les autres symptômes moins courants, on peut citer le nez bouché, les maux de tête, la conjonctivite, le mal de gorge, la diarrhée, la perte de goût ou d’odeur, ou encore l’éruption cutanée ou la décoloration des doigts ou des orteils. Les symptômes sont souvent légers au début et le restent dans de nombreux cas. Mais il est impossible de dire comment la maladie se développe et même les personnes qui ne s’en rendent pas compte elles-mêmes peuvent infecter d’autres personnes. Si vous n’avez pas encore de bon thermomètre pour la fièvre chez vous, c’est le moment d’en acheter un.

Une responsabilité partagée

Dans la nouvelle phase de confinement, la responsabilité du respect des règles incombera davantage à la population. C’est pourquoi il est encore plus important de s’en tenir à ce qui suit :

  • Gardez vos distances. Au travail, dans la rue, en faisant de l’exercice. Dans les situations où cela n’est pas possible, portez un masque buccal.
  • Lavez-vous souvent les mains à l’eau et au savon, et ayez toujours une bouteille d’Alcogel sur vous.
  • Faites-vous tester lorsque vous avez des symptômes.

En ces temps particuliers, les articles de notre blog portent sur la couronne, bien sûr. Nous essayons de contribuer un peu à la bonne information à partir de notre rôle de pharmacien et de conseiller. Si vous souhaitez un conseil personnalisé, vous pouvez discuter en direct avec l’un de nos pharmaciens.

Le site Pharmazone utilise des cookies pour faciliter votre expérience de navigation. En continuant à utiliser ce site Web, vous acceptez cela. Lire plus