Curcuma : remède miracle ou battage médiatique ?

curcuma

Le curcuma est une épice extraite de la racine de Curcuma Longa, une plante que l’on trouve principalement en Inde.

La poudre jaune y est utilisée depuis des temps immémoriaux comme assaisonnement dans les caris et comme médicament contre toutes sortes de maladies et d’infections. Le curcuma s’est vu attribuer des propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes et joue un rôle important dans la médecine Ayurvédique et traditionnelle Chinoise.

Le nouveau remède miracle….

Le curcuma a également été  » découvert  » dans les cultures occidentales depuis quelque temps déjà. La liste des conditions contre lesquelles le curcuma serait efficace est impressionnante. Pour n’en nommer que quelques-unes :

  • Il aide à la perte de poids
  • Agit comme antidépresseur
  • Protège contre le cancer
  • Est anti-hypertenseur
  • Aide à détoxifier le corps
  • Prévient et ralentit la maladie d’Alzheimer
  • Conserve la souplesse des articulations
  • Prévient les douleurs musculaires après l’entraînement
  • Réduit les symptômes du rhumatisme
  • Réduit les lésions cérébrales après un AVC

…ou une nouvelle hype de santé ?

Recherchez le ‘curcuma’ sur Internet, et vous trouverez une foule d’articles qui font l’éloge des propriétés préventives et curatives de cette médecine naturelle. Mais si vous regardez d’un peu plus loin, vous trouverez aussi des articles de chercheurs qui affirment qu’il n’existe aucune preuve scientifique de l’efficacité de la curcumine, la substance active du curcuma. Le raisonnement, comme d’habitude dans ces cas, est qu’aucun résultat irréfutable n’a été obtenu à partir d’essais cliniques à double insu, contrôlés par placebo. D’autre part, l’expérience – non seulement des utilisateurs, mais aussi des scientifiques médicaux sérieux – est que la curcumine a une influence positive sur un grand nombre de problèmes de santé. Qui devriez-vous croire ?

Un outil au lieu d’une panacée

https://image.shutterstock.com/image-photo/young-man-preparing-ayurvedic-medicine-450w-320588870.jpg

L’Est est l’Est, et l’Ouest est l’Ouest, et jamais les deux ne se rencontreront, est le mot ailé. Alors que la médecine occidentale se concentre principalement sur la maladie, la médecine orientale se concentre sur le patient. Des médicaments chimiques contre les herbes, des preuves scientifiques solides contre des succès démontrables, mais pas faciles à expliquer. La médecine orientale est rapidement poussée dans le coin de l’‘alternative’. Mais en fin de compte, ‘alternative’ signifie quelque chose de positif, à savoir que vous avez le choix. L’utilisation du curcuma est un tel choix. Non pas comme substitut aux médicaments prescrits par le médecin – et certainement pas pour les maladies graves et potentiellement mortelles – mais comme complément avec de nombreuses propriétés préventives et curatives dont les gens bénéficient depuis des milliers d’années.

Comment utiliser le curcuma ?

Épicer vos repas avec du curcuma n’a pas beaucoup de sens. Parce que dans la poudre de curcuma que vous achetez au supermarché, la concentration de curcumine ne dépasse pas 3%. Afin d’obtenir une quantité efficace, vous devez utiliser une quantité de poudre telle que vos plats deviendraient complètement immangeables. La meilleure façon est de prendre un supplément de curcuma quotidiennement selon la posologie recommandée. Dans ces suppléments, la concentration de curcumine est beaucoup plus forte, souvent jusqu’à 95%. De plus, des substances naturelles ont été ajoutées, ce qui favorisent l’absorption de la curcumine dans l’organisme. En plus des capsules et des poudres de curcuma, il existe d’autres produits de santé dans lesquels la curcumine est utilisée, tels que divers types de tisanes et des suppléments multiples tels que J-ixX. Ces suppléments ont rarement des effets secondaires et peuvent donc être utilisés sans danger pendant une plus longue période. Toutefois, n’oubliez pas de consulter votre pharmacien et/ou votre médecin si vous prenez des anticoagulants en même temps.